Le contrat de travail

Contrat assorti de dispositions exceptionnelles, horaires de travail, période d’essai, congés, minutes supplémentaires … chaque futur travailleur doit connaître ses droits et … ses obligations.

ape affichage obligatoire

Le contrat de travail : 

C’est l’élément clé de votre association avec votre patron. Lisez-le attentivement avant de le marquer. Il pourrait inclure des déclarations inhabituelles:

  • une condition de polyvalence topographique: le représentant ne peut pas contredire le changement de territoire de son environnement de travail (dans une autre ville, une autre région);
  • condition relative à la polyvalence de l’expert: le travailleur doit accepter de changer de poste, d’administration ou de relève à la suite d’un choix de l’entreprise
  • une déclaration de sélectivité: le représentant doit travailler pour cette entreprise unique, il ne peut pas jouer un autre emploi
  • une condition de non-rivalité: elle permet à l’entreprise d’empêcher un représentant d’élaborer, après la fin de son travail, une action susceptible de lui faire concurrence;
  • condition préalable à la conclusion: si vous poursuivez une préparation dans le cadre de votre contrat commercial, vous devez alors accepter de rester avec votre patron pendant une période déterminée.
  • une condition de classement: le représentant ne doit pas communiquer certaines données à l’extérieur, parfois même à l’intérieur de l’organisation, sous peine d’autorisations .

Vos droits, vos obligations : 

  1. Les horaires :  Si vous êtes dans une organisation qui répète l’horaire global, tout le monde doit travailler à des occasions similaires. L’entreprise est tenue d’afficher ces événements dans l’environnement de travail, par exemple sur un bulletin.
  2. La période d’essai :  Il permet également à l’entreprise et au représentant de vérifier, pour une période donnée, que les travaux se déroulent dans des conditions agréables. Pour être substantiel, la durée du test et sa durée doivent être stipulées dans l’accord. Il pourrait être rechargé étant donné qu’il est limité à une plage absolue la plus extrême fixée à l’avance.
  3. Les congés :  Chaque représentant est qualifié pour les occasions rémunérées, à raison de 2 jours et demi ouvrables sur plusieurs mois, soit 5 semaines par an. Ce terme est l’équivalent pour les représentants à temps plein et à faible entretien.

  4. Les heures supplémentaires : Votre patron peut vous demander de travailler plus de temps, mais dans cette situation, vous ne devriez pas travailler plus de 10 heures par jour au total et plus de 48 heures par semaine.

  5. La couverture sociale : C’est obligatoire. Il vous assure que vous êtes éliminé, sans emploi … Il est subventionné par vos engagements et ceux de votre responsable.

  6. La tenue vestimentaire : Cela dépend de l’activité que vous faites. Si vous êtes en contact avec la population en général, l’entreprise peut avoir besoin d’une tenue vestimentaire appropriée.

  7. Les codes de bonne conduite, les chartes d’utilisation : L’organisation met à votre disposition pour votre travail un téléphone, un accès à Internet, un courrier électronique. Ces appareils sont prévus pour une utilisation experte.

  8. Le règlement intérieur : Les organisations comptant plus de 20 représentants doivent définir des instructions internes. Il doit être affiché et ouvert sans effort dans les locaux.

Quelle tenue vestimentaire adopter en entreprise

ape affichage obligatoire
Pourrions-nous avoir le choix de choisir la tenue qui nous convient le mieux pour aller sur notre lieu de travail ou pourrions-nous être en mesure de porter une tenue vestimentaire faisant autorité ?
Quelques chefs peuvent imposer certaines mesures à leurs ouvriers. Comme le prouve l’article L1321-3 du code du travail, l’organisation a le droit, malgré tout ce que l’on peut s’y attendre, de fondre dans ses normes méthodologiques tout plan de match qui ne nie pas les lois. De plus, les contrôles nonobstant les stipulations de : les conventions et termes de conférences importantes d’organisation ou d’établissement, limitant l’adaptabilité individuelle des personnes ou opérant la division.
Cela permet à l’organisation de reconnaître qu’elle souhaite véritablement avoir une tenue vestimentaire conforme aux normes et aux principes de l’association. De manière correspondante, s’il devait y avoir une insubordination identifiée avec des directives relatives aux vêtements forcées au sein de l’association, l’organisation aurait l’avantage de renvoyer le délégué.
Dans tous les cas, le privilège d’habiller l’organisation est limité à des critères explicites. Son aptitude est soumise à deux conditions, notamment : le degré de pertinence et la possibilité d’exécution de l’organisation. Si ces critères ne sont pas remplis, l’organisation n’est pas autorisée à imposer une norme vestimentaire à ses ouvriers. Quoi qu’il en soit, avec l’objectif final de conserver une image de marque supérieure à la moyenne, les vêtements de l’agent doivent être bons et adaptés à la zone de travail.

Ape affichage obligatoire